Danse noire : un livre-film bilingue et sous-titré

Logo2_rentree-literaire2013C’est dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire Price Minister-Rakuten, auxquels j’ai l’honneur de participer pour la première fois cette année, que j’écris ce post.
J’ai reçu et lu avec grand plaisir le roman Danse noire, de Nancy Huston, paru cet été aux éditions Actes Sud.
Voici donc ce que j’en ai pensé.

Danse noireNancy Huston vit à Paris mais, avec elle, on voyage toujours. Cette fois-ci, nous l’accompagnons derrière une caméra qui oscille entre trois époques et deux continents. Elle nous emmène au Canada, son pays d’origine, mais aussi en Irlande, aux Etats-Unis et au Brésil. Ce qu’on lit est écrit tantôt en français, tantôt en anglais. Nous passons d’une langue à l’autre aussi facilement que cela doit se passer dans la tête de l’auteure, tout comme dans celle de n’importe quelle personne bilingue, d’ailleurs.
Dans Danse noire, il y a « noir » et il est vrai qu’il ne s’agit pas d’un roman gai ;-). La particularité du style choisi fait qu’il faut s’accrocher un tout petit peu au début, pour rentrer dedans.
A la fin du premier chapitre, Paul Schwarz, le narrateur, dit à son amant, Milo Noirlac, qui gît dans un lit d’hôpital : « Tu sais comment fonctionne un film : les dix premières minutes, le public est infiniment tolérant et acceptera tout ce qu’on choisit de lui montrer ; après, on a intérêt à faire sens. » En tant que lectrice, j’ai appliqué ce principe au début du livre : je me suis accrochée pendant une dizaine de pages — au lieu d’une dizaine de minutes — avant de commencer à me familiariser avec les lieux, les époques et les différents personnages. Lire la suite

Publicités
Publié dans blogueando, en français, livres / libros, opinion | Tagué , , , , , , , | 10 commentaires

J’ai testé Draft Quest

violetteC’est par le biais du Labo de l’édition que j’ai connu ce logiciel d’aide à l’écriture, il y a quelques mois. A l’époque, je m’étais rendue sur le site, j’avais créé un compte et c’est à peu près tout. L’interface était sobre, pas très conviviale ; aucune indication n’encourageait l’utilisateur à se lancer. Un comble, a priori, pour un outil dont le but est d’aider à lutter contre l’angoisse de la page blanche !
En page d’accueil, une liste de titres suivis chacun par un début de texte. Il y avait donc bien par là du monde qui écrivait. Tant mieux pour eux ! Certains avaient fini tous leurs « rounds », d’autres en étaient au milieu ou au début de leurs parcours, de leurs courses, de leurs matchs de boxe ! Je me suis déconnectée et n’y ai plus pensé…
Jusqu’à il y a quelques jours, où un message sur ma boite aux lettres m’a donné envie d’y retourner. Il annonçait le démarrage imminent d’un mooc intitulé « Écrire une œuvre de fiction », visant à nous accompagner dans la rédaction du premier jet de notre roman.
Mooc, gratuit, écrire, fiction, roman : des mots clés qui ont fait tilt et donné à mon cerveau le courage d’essayer pour la deuxième fois d’approcher Draft Quest. Lire la suite

Publié dans blogueando, en français | Tagué , , , , , , , , | 6 commentaires

Pause virtuelle

Exif_JPEG_422On est dimanche et je traîne un rhume depuis une semaine…
Après avoir pris mon petit-déjeuner, je pars dans ma chambre pour « surfer » sur Internet.
(Oui, j’ai une chambre maintenant.)
En gros, je me recouche et, mon ordi portable sur mes genoux, je pars en voyage à partir de Twitter.
(Oui, je suis sur Twitter maintenant.)

On est en juin et mon fils regarde la télé.
Resté tout seul dans le salon, il adopte le mode « je dis tout ce que je vois » ; sans doute une façon de me garder à ses côtés.
Il commente ce qui se passe sur les cours de Roland Garros.

Lire la suite

Publié dans autobiografia, en français | Tagué , , , | 2 commentaires

Despacio, paz y silencio

Santo PaciencioNo pasé un mal día. Y todavía quedan cuatro horas y media por vivir de este 18 de marzo de 2013.
Ya cené. Rápidamente. Y me siento cansada.
Sí, me siento. Y siento mi cansancio también. Estoy cansada… y sentada.

Estoy sentada correctamente en mi silla. No me hamaco. Las puntas de mis pies tocan el piso. Tengo ganas de sacarme las botas. Pero no lo hago.
Me gustan mis sillas. Las compré hace poco, para Navidad. El respaldo es alto y puedo apoyar toda mi espalda sobre las cuatro maderitas verticales del medio. Lire la suite

Publié dans autobiografia, en español, expressions / frases y dichos, opinion, poesia / poésie | Tagué , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Habemus papam !

Le pape François, le 13 mars 2013Neige. Soleil. Vacances.
Malgré mes chaussures, je ne suis pas à la montagne. J’écris assise dans un train de banlieue qui va me laisser à La Défense trop tard pour que je puisse arriver à l’heure à mon rendez-vous de 13 heures à Paris.
Sur la banquette, j’ai trouvé un 20 minutes que je parcours rapidement jusqu’à la page qui m’intéresse. Depuis hier, nous avons un pape et il est… argentin ! Lire la suite

Publié dans autobiografia, en français, opinion | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Coup de foudre au prochain village : c’est fini ! :-(

Célibataires d'Arnay-le-DucQue dire de cette dernière semaine de Coup de foudre au prochain village à Arnay-le-Duc ?
Peut-être était-il temps que cela se termine ? A moins que ce ne soit justement parce que la fin était proche qu’on sentait une certaine lassitude s’installer chez les citadines, après une sixième joyeuse arrivée dans un village qui n’avait d’yeux que pour elles… A cela se mêlaient une impatience et une anxiété tout à fait normales pour qui se trouve devant la dernière chance d’atteindre un objectif ambitieux comme celui de n’avoir que cinq jours pour trouver le grand amour. Lire la suite

Publié dans autobiografia, en français, films / peliculas, opinion | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 commentaires

Coup de foudre au prochain village ? Ca se précise !

Célibataires d'AllanchesLa cinquième semaine de Coup de foudre au prochain village m’a bien plu. On sent que la pression monte pour les filles, qui commencent peut-être à être fatiguées d’avoir à refaire leurs bagages et remonter dans le bus. Elles en voient d’autres poser leurs valises et se disent que, flûte alors, elles aussi sont venues chercher l’amour et voudraient bien le trouver (ou du moins avoir l’air de l’avoir trouvé) avant la fin de l’aventure ! Lire la suite

Publié dans en français, films / peliculas, opinion | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 5 commentaires