J’ai testé Draft Quest

violetteC’est par le biais du Labo de l’édition que j’ai connu ce logiciel d’aide à l’écriture, il y a quelques mois. A l’époque, je m’étais rendue sur le site, j’avais créé un compte et c’est à peu près tout. L’interface était sobre, pas très conviviale ; aucune indication n’encourageait l’utilisateur à se lancer. Un comble, a priori, pour un outil dont le but est d’aider à lutter contre l’angoisse de la page blanche !
En page d’accueil, une liste de titres suivis chacun par un début de texte. Il y avait donc bien par là du monde qui écrivait. Tant mieux pour eux ! Certains avaient fini tous leurs « rounds », d’autres en étaient au milieu ou au début de leurs parcours, de leurs courses, de leurs matchs de boxe ! Je me suis déconnectée et n’y ai plus pensé…
Jusqu’à il y a quelques jours, où un message sur ma boite aux lettres m’a donné envie d’y retourner. Il annonçait le démarrage imminent d’un mooc intitulé « Écrire une œuvre de fiction », visant à nous accompagner dans la rédaction du premier jet de notre roman.
Mooc, gratuit, écrire, fiction, roman : des mots clés qui ont fait tilt et donné à mon cerveau le courage d’essayer pour la deuxième fois d’approcher Draft Quest.
Je ne vais pas vous expliquer comment ça marche, ah, ça, non ! Je vous laisse parcourir votre propre chemin, si l’envie vous y prend. En revanche, je ne résiste pas à la tentation de partager avec vous le résultat de ma première « campaign », comportant 3 rounds d’écriture de 5 minutes chacun. Car j’adhère assez à la philosophie du créateur de Draft Quest, David Meulemans, qui met en avant, entre autres, l’avantage du partage d’expériences dans la lutte contre la peur, bleue, du manque d’inspiration. Pour preuve, ces quelques lignes, teintées d’autres nuances de couleur.

Round 1
Hahaha, le son de son rire résonne encore dans les couloirs vides. Il n’est plus là, lui. Mais moi j’y suis et je l’entends. J’entends aussi le souffle de sa respiration, tout près de moi. Je me concentre sur mes mains. Pour ne plus y penser. Et je marche.
Ce couloir, je commence à le connaître par cœur. C’est le couloir central. Je l’ai appelé Violette.
Nommer, c’est important. Je n’ai que des couloirs à nommer, malheureusement. Mais c’est déjà ça. Mieux que rien. Positivons.
Mes mains bougent lentement et je les suis de mon regard, tout en marchant. Les couloirs qui apparaissent à ma droite ne me tentent pas. Je les laisse filer, sans les emprunter ni les nommer. Mais il y en a un, à gauche, qui m’appelle. Viens par ici, semble-t-il dire.
Je ralentis pour me donner le temps de réfléchir. Je pourrais aussi reculer. Le principal c’est de ne pas s’arrêter.
Mes mains, son souffle, les couloirs, Violette : moi.

Round 2
Au réveil, Violette avait toujours l’impression d’avoir à fournir d’énormes efforts pour émerger. Peut-être parce qu’elle était entourée de silence et de blanc. Une fois debout, elle allait droit vers la porte de sa chambre. Et une fois dans le couloir, elle commençait à marcher. Elle n’était jamais complètement réveillée avant une bonne cinquantaine de pas. C’est comme ça qu’elle mesurait le temps, en nombre de pas, même si elle ne marchait jamais à la même vitesse. Le temps qu’il lui fallait pour faire un pas était une notion théorique qu’elle avait élaborée empiriquement… au cours du temps. « Dans deux cents pas, je vais crier fort », pouvait-elle dire. Et au bout d’un moment elle poussait un petit cri strident. Souvent, elle rigolait ensuite. Mais pas toujours. Il fallait l’avoir beaucoup observée pour y comprendre quelque chose. Seuls quelques uns avaient ce privilège. J’en suis, moi.

Round 3
Il fait beau aujourd’hui. Je ne parle pas de dehors car j’en ai aucune idée. Il fait beau dedans. Quand il fait beau, on peut aller se promener. C’est même conseillé. C’est bon pour la santé, qu’ils disent. Moi, ma santé va bien. Si je vais me promener c’est parce que j’en ai envie, c’est tout. Dans trente deux pas, je serai devant Rose. Je tournerai à gauche et je verrai bien. Je n’y suis jamais restée plus longtemps qu’une petite centaine de pas : cinquante aller, cinquante retour. Jamais été jusqu’au bout de ce couloir. Mais aujourd’hui, je le sens bien. Au bout de Rose, il y a un autre couloir qui part à droite. Je suis curieuse de voir comment il est : sombre, clair, large, étroit ? Avec un peu de chance, je pourrai même le nommer. Oui, il fait beau aujourd’hui. Je pars à l’aventure en chantant… la vie en Rose !

Publicités

A propos auxecrires

Femme, mère de 2 enfants, quadra, habitant en région parisienne...
Cet article, publié dans blogueando, en français, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour J’ai testé Draft Quest

  1. Yola dit :

    Alors, c’est parti pour un beau roman tout en couleur?

  2. auxecrires dit :

    Et bien, en effet, c’est parti pour un essai de roman en tout cas. Finira-t-il par être tout gris ou multicolore ? On verra bien. Si ce cours arrive déjà à me faire écrire quelque chose de plus long que mes petits textes habituels, ce sera une grande réussite.
    Pour ma part, je n’ai pas tellement l’angoisse de la page blanche car je n’écris que quand l’inspiration est là. Voilà comment ce pauvre blog s’est retrouvé abandonné pendant plusieurs mois d’affilée…
    Avec Draft Quest et ce mooc, l’idée est d’écrire régulièrement et assez peu, au début au moins. J’ai fixé le temps quotidien à 10 minutes et me suis lancée sans aucun a priori, sans aucune idée construite de ce que je vais bien pouvoir raconter. La fiction m’a toujours fait peur, ça oui. J’étais un peu frustrée d’abandonner Violette et Rose, mais j’ai préféré redémarrer à zéro pour cette aventure et, après 5 rounds, je ne sais toujours pas où tout ça va me mener. C’est amusant d’être en même temps en plein suspens et en même temps maître du jeu.
    Et toi, Yola, ça ne t’a pas tentée ?

  3. Manon dit :

    Bonjour,

    Je vais bientôt commencer le Mooc du 14 mars et je me demandais comment cela s’était terminé pour vous. Est-ce que vous avez réussi à écrire du début à la fin du Mooc?
    Avez-vous des conseils à donner aux futurs participants?

    Bonne journée,

  4. auxecrires dit :

    Bonjour Manon,
    J’ai dû faire 22 rounds, si ma mémoire est bonne, sur 47 que j’avais programmés. Vers la fin, j’ai eu du mal à écrire tous les jours pour cause de surcharge de travail imprévue. Mais j’ai suivi le mooc jusqu’au bout et j’en ai été très contente. J’ai beaucoup appris et l’expérience vaut vraiment le coup. Je serais ravie de contribuer ne serait-ce qu’un peu à vous encourager à la tenter en tout cas. Je me suis rendue compte que je n’avais pas d’idée qui me tenait à cœur à mettre au centre d’un éventuel roman. Je continue donc à écrire des textes courts pour le moment. Mais si un jour je me lance dans une aventure romanesque, je pourrais revenir sur les quelques notions essentielles que j’aurais gardées de ce mooc. Bon mooc donc et n’hésitez pas à me raconter comment cela ce sera passé pour vous une fois le cours fini !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s