Coup de foudre au prochain village ? Ca se précise !

Célibataires d'AllanchesLa cinquième semaine de Coup de foudre au prochain village m’a bien plu. On sent que la pression monte pour les filles, qui commencent peut-être à être fatiguées d’avoir à refaire leurs bagages et remonter dans le bus. Elles en voient d’autres poser leurs valises et se disent que, flûte alors, elles aussi sont venues chercher l’amour et voudraient bien le trouver (ou du moins avoir l’air de l’avoir trouvé) avant la fin de l’aventure !
Bien sûr, ça aurait été utopique d’imaginer qu’on aurait au final autant de couples formés que de candidats potentiels. Six villages avec trois candidats par village ça fait 18 campagnards pour 20 citadines, ce qui veut dire que dans le meilleur des cas, il ne serait resté que deux citadines pour un septième village hypothétique. Vous imaginez un monde où le choix serait limité et où l’on aurait devant soi les seuls candidats parmi lesquels on serait obligé de trouver celui qui nous conviendrait et auquel on devrait convenir en même temps ? Euh… En fait, c’est le nôtre ce monde ! Héhé. Mieux vaut ne pas trop y penser ! Revenons plutôt à la réalité télévisée, celle où nous ne faisons que regarder d’autres personnes vivre, alors que nous sommes confortablement installés dans nos salons…
De toutes façons, dès la fin de la première semaine, après qu’aucune citadine n’ait posé sa valise au premier village, on savait déjà qu’il resterait, dans le meilleur des cas non plus deux mais cinq citadines célibataires (les deux femmes qu’on avait en trop dès le départ par rapport au nombre d’hommes, plus trois femmes de plus correspondant aux trois hommes restés seuls à Breil-sur-Roya). Donc, plus on avance dans l’aventure et moins les filles ont de chances de trouver l’amour, non seulement parce qu’il reste moins de candidats mais aussi parce que, même si le nombre de filles diminue, la proportion de femmes par rapport aux hommes augmente. Si ce n’est pas très clair, ce n’est pas grave, oubliez tout ça, c’est mon goût pour les chiffres qui me fait partir dans des raisonnements statistiques compliqués, alors qu’ici il s’agit de tout sauf de chiffres. On parle de vrais gens, Madame ! Même si, bien sûr, on ne nous montre que ce qu’on aura jugé nécessaire pour nous faire rester bien sages devant nos écrans, Monsieur !
En tout cas, on sent bien que les filles commencent à s’impatienter en voyant le temps passer. Pour preuve, à la fin de cette cinquième semaine, chaque célibataire masculin s’est retrouvé avec deux citadines en face de lui. Les filles n’hésitent donc plus à aller jusqu’au dernier jour, ce qui les amène directement à vivre la fameuse cérémonie de la valise, citée dans un autre post.
Concrètement, lorsqu’elles sont arrivées à Allanches, petit village du pays du Cantal, en Auvergne, nos amies ont trouvé trois profils intéressants : Rémi, un petit jeune sympathique, idéal pour les petites jeunettes ; Julien, plus mûr, spécial femmes plus âgées, voire déjà mamans ; et Nicolas, au caractère mystérieux et plutôt beau mec, qui aura tout de même été choisi par 6 candidates sur les 13 restantes.
Et oui, ou plutôt non, les comptes n’étaient pas bons ! Il manquait quelqu’un à la cinquième descente du bus et on ne nous a rien expliqué sur les raisons de son absence, comme si on pouvait oublier comme par magie l’une des candidates qui avait animé les deux semaines précédentes : notre charmante Claire, agent de police municipale à Montpellier, qui avait conquis Noisette après avoir été déçue par Patrick à Grans, et qui avait choisi de remonter dans le bus assez vite après en être descendue à Luz-Saint-Sauveur, dans les Pyrénées. C’est donc la deuxième candidate qui quitte l’émission avant la fin. Voilà qui augmente les chances des autres filles pour le coup !
Elles étaient donc treize au début de cette semaine et six d’entre elles ont été jusqu’à la cérémonie de la valise. Dans le groupe de Rémi, il y avait au départ la belle Linda. Et pour une fois, il ne semble même pas l’avoir regardée, alors qu’il a une nette préférence, qu’il a dit, pour les brunes. Bizarre, non ? Le fait est que Linda partie après le premier jour, encore une fois cette semaine, Rémi a passé son temps à se demander quelle était sa préférée entre une autre très belle fille, Maeva, la « pétillante marseillaise », et Élodie, que nous avions bien suivie la deuxième semaine à Castillon-du-Gard, où elle n’avait pas souhaité rester avec Romain.
Julien, quant à lui, papa de deux enfants dont il a la garde la moitié du temps, a tout de suite été attiré par Christelle, qui s’est retrouvée en concurrence avec Delphine dont on a enfin vu le portrait. Cette ancienne militaire très sympathique est tombée sous le charme du monsieur, qui a lui aussi hésité, enfin, a-t-on voulu nous faire croire en tout cas. Christelle n’en revenait pas d’avoir été choisie en premier pour un rendez-vous en tête à tête et s’est montrée très différente de la Christelle qui s’était fait jeter par Cédric la semaine dernière dans les Pyrénées : calme, réfléchie, rigolote et sensible mais surtout plus du tout maniaque et folle de ménage. On sentait qu’elle tiré des leçons de son échec et ça faisait franchement plaisir de la voir dans la position de celle qui est convoitée.
Enfin, la situation du troisième candidat, Nicolas, était assez particulière car non seulement il vivait au dessus du magasin de ses parents, mais en plus il continuait à travailler avec son ex-petite amie Caroline. Pour couronner le tout, il a eu un coup de cœur pour Aurélie le premier jour… et un autre pour Emna le deuxième. Comme Emna a décidé de remonter dans le bus, il s’est à nouveau intéressé à Aurélie, ben oui, logique, non ?! Rien d’étonnant donc qu’à la cérémonie de la valise, aucune des deux citadines qui l’ont vu passer de timide et mal à l’aise à survolté (le dernier jour il a fait un supershow en tenue de pompier), ni Aurélie ni Priscilla donc, ait choisi de rester à Allanches. A la question : pourquoi Priscilla est-elle allée jusqu’au bout ? ma réponse est : aucune idée ! Peut-être Aurélie lui a-t-elle demandé de l’accompagner pour ne pas avoir à se retrouver en tête à tête avec Nicolas, tout simplement !
Si face à ce candidat, personne n’a voulu rester, le contraire s’est produit pour le jeune Rémi, pourtant convaincu que ni Maeva ni Élodie le choisiraient. Séquence émotion sous la pluie (ils ont commandé le mauvais temps pour toutes les cérémonies de la valise ou quoi ?) lorsque la blonde, très souriante, et la brune, en pleurs, ont dit au garçon qu’elles voulaient rester toutes les deux. Le jeune homme s’est alors mis à faire des têtes pas possibles, exposant au grand jour le combat impossible qui avait lieu au cœur de son cerveau pour finir par choisir Maeva enfin. Ah, voilà qui était bien ! La marseillaise avait trouvé celui qui avait su lire au delà de sa beauté, ce qu’elle cherchait depuis le début.
Le troisième candidat, Julien de son prénom, était inquiet. Sa préférence pour Christelle avait été assez clairement affichée mais Delphine avait semblé ne rien vouloir comprendre jusqu’à assez tard dans la semaine. Arrivée à côté de sa valise, c’est aussi avec beaucoup d’émotion qu’elle renonce à rester. Ouf, cela n’a pas été qu’un soulagement pour l’Auvergnat ; moi aussi j’ai apprécié car cela m’aurait fortement déplu de la voir essuyer un refus.
Une semaine fort équilibrée donc, avec deux nouvelles filles installées dans un village et un bus qui repart pour une toute dernière étape avec onze célibataires qui sauront se montrer, sûrement, plus séduisantes que jamais pour finir l’aventure en toute beauté !

Publicités

A propos auxecrires

Femme, mère de 2 enfants, quadra, habitant en région parisienne...
Cet article, publié dans en français, films / peliculas, opinion, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Coup de foudre au prochain village ? Ca se précise !

  1. Yola dit :

    Je ne connais pas cette émission (je n’ai pas la télé), mais ça m’a l’air encore plus compliqué que dans la vraie vie, non?

  2. auxecrires dit :

    Tu ne perds pas grand chose Yola ! Moi ça m’amuse d’en parler (et de regarder aussi bien sûr) mais c’est vraiment un divertissement pour passer le temps, idéal pour faire du stepper par exemple. Après, je ne sais pas si c’est plus compliqué, mais le vrai coup de foudre reste aussi rare que dans la vraie vie en tout cas.

  3. Ping : Coup de foudre au prochain village : c’est fini ! :-( | Aux écrires de Viv

  4. bonjour, je voulais à te remercier pour la pertinence des articles de ton blog ! je gère moi aussi un blog depuis peu et j’espère pouvoir faire aussi bien 🙂 A bientôt, ZAK

  5. auxecrires dit :

    Bonjour Zak et merci pour ton commentaire ! 🙂 Tenir un blog est une chouette aventure pour qui aime écrire et partager. Longue vie à ton blog ! A bientôt, Viv.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s