Célibataire cherche grand amour… C’est parti !

Célibataire cherche grand amourJ’étais à la cantine, une assiette de choucroute devant moi, lorsque l’idée m’est apparue. C’est véridique !
Ça peut avoir l’air d’un détail superflu. Et pourtant… Ça devrait vous couper toute envie de me demander plus tard quel est le rapport avec la choucroute !
En tout cas, je me suis dit que je ne pouvais pas laisser passer une occasion pareille : des milliers de célibataires s’apprêtant, dès ce soir, à taper dans un moteur de recherches l’expression suivante : « Célibataire cherche grand amour »… C’est un sujet à aborder dans mon blog au plus vite !
Pour ma part, il m’a suffit de cliquer sur la newsletter que M6 avait déposée dans ma boite aux lettres électronique, pour apprendre que cette nouvelle émission de téléréalité démarre aujourd’hui, mercredi 6 février 2013, vers 20 h 50.
« Pas mal ! » ai-je pensé. « Je vais regarder. »
C’est vrai, on peut tout de même dire que je me retrouve de nouveau « célibataire », même si je cocherais plutôt la case « divorcée » si je devais être plus précise sur mon état civil.
Après, peut-on dire que je « cherche » ? Oui, aussi. Même si ma quête n’est pas très vigoureuse en ce moment. C’est l’hiver… Il fait froid… Il y a des tas d’émissions intéressantes à regarder à la télé… 😉
Et puis, serais-je par hasard en train de chercher le « grand amour » ? Là, franchement, j’ai plus de mal à répondre positivement. Je cherche l’amour, c’est sûr, comme tant d’autres en région parisienne — et partout ailleurs ! J’adorerais rencontrer quelqu’un qui me plaise énormément et sur qui je puisse jeter mon dévolu. (Ça ressemble à quoi, au fait, un dévolu ? Il est comment, d’ailleurs, le mien ?) Mais cet amour que je recherche peut-il être qualifié de « grand » ? Ne suis-je pas plutôt en train de chercher un homme qui commencerait par faire naître en moi une attirance, qui pourrait ensuite évoluer en folle passion puis en « petit amour », pour enfin peut-être finir par grandir ? Je crois bien que j’en suis plutôt là, moi. Peut-être parce que je ne suis plus toute jeune… Bon, attention, je ne suis pas si vieille que ça non plus… Une toute petite quarantaine… A peine ! 🙂
Enfin, pour en revenir à notre affaire, si j’ai bien compris, en plus de tout nous raconter sur les aventures de quelques candidats, M6 va nous permettre de bénéficier de conseils qui devraient nous aider, les milliers de célibataires qui regarderont l’émission et moi, à le trouver cet amour, qu’il soit grand ou tout petit ! Alors, je serai là, devant mon écran, toute seule, ce soir, à 20 h 50, pour apprendre en m’amusant, tout en marchant, en même temps, sur mon stepper.
Ben oui, que croyiez-vous ? Je ne compte heureusement pas que sur la télé pour me mettre « en conditions de ». Non, non ! C’est bien connu que pour réussir à plaire aux autres, il faut déjà commencer par se sentir bien dans sa peau et se plaire à soi-même. Je me suis donc mise à me bouger depuis le début de l’année (une bonne résolution que j’arrive encore à tenir !), ce qui me permet de ne pas culpabiliser au moment des repas, et pouvoir savourer sans remords, par exemple, une bonne assiette de… choucroute !

Publicités

A propos auxecrires

Femme, mère de 2 enfants, quadra, habitant en région parisienne...
Cet article, publié dans autobiografia, en français, expressions / frases y dichos, films / peliculas, opinion, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Célibataire cherche grand amour… C’est parti !

  1. auxecrires dit :

    C’est bien beau tout ça ! Mais, si on parlait de ces deux épisodes diffusés l’un après l’autre ? A-t-on pu vraiment bénéficier de conseils ? S’est-on amusé ? Le concept tient-il la route ? Donne-t-il envie de regarder de nouveaux épisodes ? Je suis un peu mitigée…
    Côté conseils, rien d’extraordinaire, mais quelque part c’est normal ! Rencontrer quelqu’un, être séduit, s’embarquer dans une relation de couple, c’est accessible, normalement, à tout un chacun. Heureusement qu’il ne faut pas faire des années d’études pour réussir ! Mais c’est vrai aussi que lorsqu’on n’a pas joué à ce jeu là depuis plusieurs années, ou que l’on a été blessé par des expériences douloureuses, de petits coups de pouce qui aident à reprendre confiance en soi sont les bienvenus. Nous avons donc appris ce qu’on savait déjà c’est-à-dire qu’il faut :
    – faire attention à son look…
    – avoir envie d’aller vers les autres…
    – avoir résolu son histoire de coeur précédente…
    – se pencher sur ses points faibles pour devenir meilleur et ne pas tomber encore une fois dans les mêmes travers que ceux qui ont caractérisé nos histoires d’amour passées…
    – ne pas éliminer d’office quelqu’un sur qui on ne flashe pas physiquement au premier abord car ça peut venir avec le temps…
    – faire attention à son attitude pour laisser de la place à la séduction sans s’embarquer tout droit dans des rapports purement amicaux…
    Oui, si on réfléchit, tous ces conseils ont été prodigués à l’un ou à l’autre des candidats et il ne devrait y avoir rien de plus facile que de les transposer à soi-même. Pourtant… je n’aurais pas été contre la présence d’un présentateur qui les rappelle, un peu comme fait Stéphane Plazza dans « Maison à vendre » lorsqu’il dit : « si comme untel vous allez acheter une maison comme ci, faites attention à cela ». Ça ne mange pas de pain et ça permet de fixer les idées !
    En l’absence d’animateur, ce sont les coachs qui « font office de ». On en a vu quatre à l’oeuvre (Muriel Fiez, Pascale Ziegler, Véronique Corniola et Laurent Charbit), avec des méthodes différentes en effet, ce qui nous a permis de découvrir tout un tas d’activités dédiées aux célibataires à la recherche du grand amour : chasse au trésor, rallye découverte d’une ville, cours de cuisine, soirées dansantes, séances de sport, afterwork, cours de théâtre, pasta parties… De quoi donner des idées à plus d’un !
    Et ces coachs ne se sont pas contentés de donner des conseils et de faire passer aux candidats de petites sortes de travaux pratiques comme aborder un inconnu par exemple. Ils sont allés jusqu’à leur présenter d’autres célibataires, sortis d’on ne sait où (de leurs réseaux de clients sans doute, et hop, d’une pierre deux coups !).
    Pour ce qui est des résultats, il y en a qui ont fait une vraie rencontre, d’autres pas. Tout dépend finalement d’où ils en étaient par rapport aux conseils cités plus haut. Car si un coach peut aider un célibataire à mieux s’habiller, il ne peut pas le forcer à s’intéresser et s’ouvrir aux autres si le candidat n’est pas encore prêt.
    Je suis donc restée sur un sentiment pas super positif car sur les six personnes que nous avons suivies, seules deux (Lionel et Sandrine) auraient trouvé l’amour en fin d’émission. Si pour les autres (Caroline, Dalila, David et Marc), le bilan est tout de même positif, on a beaucoup trop entendu parler de leurs défauts à mon goût.
    S’ils n’ont pas encore trouvé chaussure à leur pied, c’est peut-être aussi parce que ce n’est pas si simple, vous ne croyez pas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s