Dialogue généalogique

Chemin dans la fôretJe viens d’une autre terre, d’un autre climat, d’autres saisons. J’ai connu d’autres paysages, d’autres langues, d’autres lieux, mais aujourd’hui je suis là et je me plais. J’y reste donc, un peu, à la folie, passionnément. Et puis un jour, il se pourrait que je parte, allez savoir, grâce au vent qui voudra bien pousser mes feuilles au loin, peut-être.
A moins que ce ne soit mon bois qui se transforme en un objet utile, ou décoratif, qui plaise à quelqu’un qui veuille me garder à ses côtés et me transmettre pour que je dure, dans le temps.

***

La voie que tu me montres m’est apparue pour la première fois dans un livre de lecture en français. Tu m’as fascinée au point que ton image est restée gravée dans ma mémoire et je n’ai cessé de chercher à te revoir tout au long de ma vie. Tu te trouvais au bord d’un chemin sinueux mais clair que tu protégeais de tes branches feuillues.

***

Je suis un parmi tant d’autres qui comme moi longent une route. Nos branches se touchent pour former un toit qui apporte de l’ombre à ceux qui s’aventurent dans ce coin du monde. J’en vois passer beaucoup, à pied, à cheval, vélo ou trottinette. J’entends leurs voix, leurs rires, leurs silences. Il y en a qui reviennent, d’autres pas.

***

Si tu n’avais pas été là, je n’aurais pas existé. Tu as fait tellement plus que me créer ! Tu m’as nourrie, aimée, écoutée. Tu m’as enseigné les rudiments de la vie et puis laissée partir. Mais tu m’appelles régulièrement. Le lien est toujours là, invisible, indestructible, quelle que soit la distance qui nous sépare.

***

Je ne connais pas la réponse à toutes les questions. Je doute, je tergiverse, je me repentis, mais tant pis, je continue et je vieillis. Les anciens partent ; j’en suis peut-être déjà un. Pour combien de temps encore ?

***

Te voir changer m’aide à avancer, à continuer cette œuvre dont on ne connait pas le but et à transmettre un peu de ce que nous sommes, à mûrir à mon tour.

***

Je ne suis qu’un arbre qui borde un chemin. Tronc, branches, feuilles, racines. Mais je ne suis pas seul, car toi aussi tu es là.

Publicités

A propos auxecrires

Femme, mère de 2 enfants, quadra, habitant en région parisienne...
Cet article, publié dans atelier, en français, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Dialogue généalogique

  1. Yola dit :

    Généalogique, sans doute; poétique, assurément!

  2. auxecrires dit :

    Merci Yola ! Il s’agit d’un texte écrit en atelier. J’ai un peu laissé mon stylo aller où le vent l’amenait…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s