Qui aurait pu s’imaginer ?

AutomneJ’ai retrouvé un beau souvenir hier. Il a surgi alors que je discutais avec une collègue, à l’heure du déjeuner, à la cantine.
Je me suis revue avec le père de mes enfants, l’homme avec qui j’ai vécu pas loin de la moitié de ma vie, celui qui m’a accompagnée pendant toute ma jeunesse. Nous étions tous les deux dans un grand appartement. Nos paroles résonnaient dans chaque pièce vide.
Heureux d’être là, de travailler ensemble, de poser du papier peint dans notre future chambre et dans celles de nos enfants. Rien ne pouvait laisser entrevoir ce qui allait nous arriver. Aucun nuage à l’horizon.
J’y ai repensé parce que ma collègue me parlait des travaux qu’ils font actuellement, son mari et elle, dans leur nouvelle maison. Ils en bavent, bien sûr ; ils ont hâte que ce soit fini ; ils veulent en profiter de leur chez eux : voir leurs enfants courir dedans, regarder tout autour et se dire que ça y est, qu’ils ont réussi…
C’était sans doute pareil pour moi à l’époque. On n’arrive pas toujours à mesurer le bonheur au moment où il se présente.
Dieu sait si j’ai aimé cet appartement ! Pourtant, cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas souvenue de ces travaux. J’avais dû garder en mémoire d’autres détails, d’autres moments. Mais hier, en entendant cette collègue parler, j’ai été transportée à cette autre époque, en 2007, dans cette chambre à moitié refaite. Je m’y suis sentie comme si j’y étais : souriante, vraiment heureuse.
Aujourd’hui, alors que je n’ai qu’une feuille et un stylo pour seuls convives, je me demande combien d’heureux moments comme celui-là se trouvent enfouis dans ma mémoire. N’y a-t-il que les échanges avec d’autres personnes qui peuvent me permettre de les dénicher ?
Une certaine attitude d’ouverture est sans doute aussi nécessaire. Si ce souvenir a pu resurgir après toutes ces années, c’est parce qu’il n’a rien trouvé sur son chemin pour lui barrer la route.
Si j’avais décidé depuis plusieurs jours que je ne ferais pas de bilan de 2012, je viens de m’en convaincre définitivement. Je n’avais pas envie de fournir l’effort de mémoire que cela nécessiterait. Me replonger dans le bon et le moins bon, à quoi bon ?
En fait, j’ai trouvé le moyen de résumer le plus important, le sentiment que j’en garde aujourd’hui sans trop avoir à y réfléchir : ce fut une année de réconciliation, de « digestion », de remise des choses à leur place, une année d’apaisement.
C’est sur cette base que démarre 2013 ! Voilà donc une nouvelle année toute neuve, où les bons souvenirs du passé se sentent libres de revenir, quelle que soit l’époque où ils ont été générés.

Voir la vidéo associée : Le bilan – Neg Marrons

Publicités

A propos auxecrires

Femme, mère de 2 enfants, quadra, habitant en région parisienne...
Cet article, publié dans autobiografia, en français, musique / musica, opinion, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Qui aurait pu s’imaginer ?

  1. Yola dit :

    Savoir apprécier le moment présent, c’est une belle philosophie!

  2. Crystalide dit :

    Vivre au présent est savoureux… on oublie parfois de le faire en pleine conscience.
    J’espère un jour pouvoir me souvenir des bons moments sans que la colère ne les décolore.
    Belle année 2013 à vous…..

  3. auxecrires dit :

    Merci Crystalide et bienvenue ! Je vous souhaite alors que cette année 2013 soit génératrice de nombreux souvenirs très colorés à évoquer calmement à l’avenir.
    (La colère qui décolore, c’est pas drôle mais ça sonne divinement bien ! ;-))

    • auxecrires dit :

      Crystalide, un petit tour par votre blog m’a permis de bien mieux comprendre votre commentaire. Il est superbe. Bravo !
      Je ne peux m’empêcher de vous conseiller de continuer à écrire car c’est d’une grande aide pour digérer et traverser les moments difficiles.
      Si je peux me permettre une autre réflexion, mon expérience m’a montré que la lumière au bout du tunnel peut être très belle. Mon texte ci-dessus en est peut-être une toute petite preuve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s