Le doute selon Pennac

Chaque samedi, de 19 h 20 à 20 h, Vincent Josse anime une émission sur France Inter.
L’invité de « L’Atelier » de cette semaine était Daniel Pennac.
Si j’avais adoré le lire, je n’ai pas moins aimé l’entendre parler.

Bouffes du Nord
Interrogé sur la première pièce de théâtre qu’il a écrite, « Le sixième continent », qui se joue actuellement aux Bouffes du Nord, à Paris, jusqu’au 10 novembre prochain, il dit :

        « C’est absolument délicieux de travailler pour des gens qui dépendent directement de votre production.
        Là, vous ne pouvez pas vous autoriser le luxe du doute permanent.
        Le doute, bien entendu, c’est à la fois une vertu, mais c’est en même temps une façon assez sournoise de se poser comme écrivain sur un piédestal.
        Douter trop de soi-même, c’est vouloir parfaire la statue, donc très mauvais.
        Pour qui te prends-tu pour douter à ce point ? Arrête de prendre des poses de trois quarts face à la postérité. Fais donc quelque chose ! Fais ce que tu as à faire ! »

Du Pennac, avec sa voix, son rire et ses intonations… c’est, contrairement au doute, à consommer sans modération !

Publicités

A propos auxecrires

Femme, mère de 2 enfants, quadra, habitant en région parisienne...
Cet article, publié dans en français, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s